QVT (Qualité de Vie au Travail) et RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises)

Qualité de Vie au Travail et Responsabilité Sociétale des Entreprises

Qualité de Vie au Travail et Responsabilité Sociale des Entreprises

Aujourd’hui nous allons parler de la QVT (Qualité de vie au travail) qui fait partie intégrante de la RSE.

La RSE ça me parle, mais qu'est-ce c'est vraiment ?

La RSE ou Responsabilité Sociétale des Entreprises est définie par la commission européenne. La RSE est l’intégration volontaire au sein des entreprises de préoccupations sociales et environnementales liée à leurs activités commerciales entre autre. Dans la Responsabilité Sociale des Entreprises, il y a tout ce qui touche l’écologie, la dimension développement durable, mais aussi les droits de l’Homme, les relations humaines et conditions de travail.
Comme tu l’as compris le bien-être des salariés est aussi au centre des démarches de la RSE : il s’agit de ce qu’on appelle la Qualité de Vie au Travail (QVT).

Qu'est-ce que la QVT ?

L’ANI (Accord National Interprofessionnel) définit la Qualité de Vie au Travail comme “un sentiment de bien-être au travail perçu collectivement et individuellement qui englobe l’ambiance, la culture de l’entreprise, l’intérêt du travail, les conditions de travail, le sentiment d’implication, le degré d’autonomie et de responsabilisation, l’égalité, un droit à l’erreur accordé à chacun, une reconnaissance et une valorisation du travail effectué. »

La QVT, au final, c’est un principe juridique mais également managérial. Si l’objectif est de simplifier la part administrative des négociations sociales, la QVT relève surtout de l’intégration du salarié dans son intégralité au sein de l’entreprise.

Plusieurs axes émanent de la QVT, notamment ceux-ci :

Pénibilité,
Egalité homme/femme,
Equilibre vie personnelle et vie professionnelle,
Handicap,
Protection sociale.

Tous ces axes ont un point commun : ils traitent de l’environnement dans lequel le salarié exerce son travail. Ces axes ne rapportent pas de profits directs. Mais un employé qui se sent bien est un employé qui est plus performant.

L’ANACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail) propose 4 points concis pour rendre le concept de la QVT plus concret :

1 - Il y a autant de QVT que de perceptions de la QVT ! 

Elle dépend donc de chaque personne et de ce à quoi elle est sensible. Dans un même cadre de travail, chaque collaborateur aura une perception différente de la QVT. Fais le test ! Demande à chacun de tes collègues quelle est sa vision de la Qualité de Vie au Travail. Il y a peu de chance que chacun te réponde la même chose, ou alors avec une part d’importance différente.

2 - La QVT se passe dans le pro mais aussi dans le perso...

Je m’explique, un salarié qui vie loin de son lieu de travail sera plus stressé par la route, les potentielles embûches ou bouchons qu’il pourrait rencontrer. Il faut aussi qu’il s’organise mieux : rien que pour la sortie de classe de ses enfants qu’il doit prévoir bien en amont. Moins de spontanéité dans sa journée et plus de stress pour le trajet maison-boulot c’est un salarié qui sera plus crispé et moins détendu dans son travail. Il aura une QVT moins bonne que celui qui habite juste en face. Et c’est là que le côté perso entre en compte.

3 - Les relations humaines sont primordiales

Mais les bonnes relations au travail ont une part fondamentale dans son bien-être professionnel. Le degré de participation, son rôle, le soutien et la bonne entente avec tes collègues, la considération de tes supérieurs sont des éléments indispensables à une bonne Qualité de Vie au Travail.

4 - Le dernier point concerne directement le contenu du travail

Ici sont pris en compte l’autonomie donnée au salarié et son épanouissement. Le fait qu’il apprenne chaque jour quelque chose et qu’il ait l’impression de faire des choses intéressantes le boosteront. Il faut qu’il ait une vision globale de son travail et pas seulement de sa tâche, c’est ce qui le motivera à se surpasser.

Cependant, selon l’Anact, la Qualité de Vie au Travail ne tient pas compte du confort ou encore du salaire.

Quels sont les risques d'une mauvaise qualité de vie au travail ?

Une mauvaise QVT risque de faire augmenter les problèmes psychologiques des salariés.
Si les conditions de travail ne sont pas optimisées, des troubles irréversibles peuvent atteindre les collaborateurs d’une entreprise : on parle alors de risques psychosociaux (RPS). Ces risques psychosociaux peuvent porter atteinte à la santé physique, mentale ou sociale des salariés. Les risques psychosociaux les plus fréquents sont : stress extrême, fatigue, troubles de la concentration… Des actions concrètes sont à mener au quotidien : évaluation, compréhension et surtout élimination de ces risques sont essentielles pour développer une Qualité de Vie au Travail agréable mais aussi et surtout pérenne.

Dans un prochain article nous parlerons davantage du côté écologique de la RSE grâce à la communication recyclée.

La Plume d'Ôr peut te guider

N’hésite pas à consulter nos articles notamment celui sur l’importance de rester en accord avec tes valeurs et principes.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.